en
fr en
HomeNewsObjets et outils de la fermeVan tarare et moissons

Van tarare et moissons

Emplacement : voute de l'accès aux WCs du jardin

4 - Travaux agricoles

Van tarare et moissons
 
Après les moissons, il fallait obtenir les grains de la récolte en les séparant de ce qui deviendra la paille !
Les gerbes étaient étalées au sol sur une aire dallée et on utilisait des fléaux pour battre les gerbes.
 
Pour séparer du grain la balle et les impuretés, on attendait un jour de grands vents et on étendait au sol une grande toile. Alors muni du van, ce panier en osier ou paille  tressé, large et plat, on projetait les grains en l’air, d’un geste alerte, pour laisser le vent emporter l’enveloppe tandis que le grain retombait sur le drap.
Vanner c'était donc faire en sorte que les grains se séparent du reste de l'épi.
 
Le van et son geste a été mécanisé pour prendre la forme du tarare, petite machine en bois animé par une manivelle et qui produit un vent artificiel qui passe au travers des épis, pour obtenir la séparation des grains qui s'écoulent sur un côté du tarare.
 
Ce film du CNRS en 1966 illsutre le travail du fléau et du tarare :
 
Plus tard cette fonction a été intégrée dans la batteuse qui etait fixe et s'installait à la ferme comem le tarare,  puis dans la moissonneuse-batteuse qui moissonne directement dans les champs.
 
A la ferme il y avait plusieurs de ces tarares. L'un est placé sous l'escalier dans l'abri. D'autres ont disparu.
Celui devant vous a été apporté par Jacques Tresallet et provient de Tarentaise,  d'où est originaire la famille Chevron Villette.
Avez vous observé que même les vis de serrage sont faites de bois ?  Quel savoir faire  ! Tout l'ensemble pouvait se démonter facilement et se ranger ne prenant peu de place.
 
Et Alphonsine se fait une joie de voir sa gerbe de blé devenir grains sans efforts..

 Sources :
https://ecomuseegapeau.org/du-van-au-tarare/  Du Van au Tarare
https://images.cnrs.fr/video/459